La personnalité "Je sais que je bosse beaucoup, mais je sais pourquoi", souligne Florence Mixhel, amoureuse de son journal.

Il est une qualité qui ne fera certainement pas défaut à Florence Mixhel, dans ses nouvelles fonctions de rédactrice en chef du journal "Spirou" : l’enthousiasme. La volubile jeune femme de 36 ans, en déborde. Elle est, depuis le 1er novembre, le capitaine - plus exactement la première capitaine - de l’octogénaire, mais toujours malicieux hebdomadaire belge de bandes dessinées. Certains, biberonnés par la lecture du journal, rêvent d’y travailler depuis l’enfance. Titulaire d’une licence en philologie romane et d’un master en journalisme décrochés à Louvain-la-Neuve (après des candis à Namur) Florence Mixhel confesse pour sa part être arrivée un peu par hasard chez "Spirou", il y a onze ans. Certes, "comme pour tout Belge, la bande dessinée faisait partie de mon univers", explique-t-elle. Mais elle n’aurait peut-être jamais pensé à poser sa candidature à Marcinelle, sans le conseil d’une amie dans la place, qui l’a informée qu’un poste de rédactrice à "Spirou" était vacant". Entre elle et son premier, et jusqu’ici unique, employeur, le coup de foudre est immédiat. Habitant entre Liège et Verviers, cette mère de deux enfants effectue au quotidien le trajet vers Marcinelle, dans la banlieue de Charleroi. "C’est dire si le job me passionne", plaisante cette mordue du Standard de Liège.

De rédactrice, elle devient secrétaire de rédaction, en charge de l’animation du journal. "C’est-à-dire tout ce qui n’est pas les planches : le rédactionnel, les strips, les couvertures, les contacts avec l’imprimerie…" Et, déjà, les relations avec les auteurs. "De loin ce que je préfère dans le métier", assure-t-elle, vantant "l’esprit de famille" qui règne entre les quelque 150 dessinateurs, scénaristes et auteurs complets qui collaborent à "Spirou".

De son prédécesseur et mentor, Frédéric Niffle, elle apprécie "la rigueur, le goût des choses bien faites, jusqu’au bout, et le sens de l’esthétique". On la dit bosseuse, généreuse, joviale, ce qui ne l’empêche pas d’obtenir ce qu’elle veut. "Je dis les choses franchement, mais pas frontalement", commente-elle.

Florence Mixhel se réjouit de lancer, à son tour, de nouvelles séries, de nouveaux projets, de découvrir de nouveaux auteurs. Elle entend conquérir un nouveau public en développant l’offre "Spirou" sur les supports numériques.

Son premier numéro de rédactrice en chef sera le 4157, du 13 décembre prochain. Soit le numéro double spécial Noël, qui figure au rang des traditions les plus sacrées de la maison Dupuis.