La personnalité Nombre de Serbes soupçonnent le pouvoir d’avoir favorisé le candidat Beli pour marginaliser les candidats de l’opposition "sérieuse".

Si "Beli" avait été élu, la Serbie n’aurait plus eu besoin de faire appel aux crédits du FMI : ceux qui ont besoin d’argent n’auraient eu qu’à venir le voir. Candidat à l’élection présidentielle de dimanche, le jeune homme de 25 ans a aussi sa solution au problème du Kosovo : "Je vais leur raconter de tellement belles histoires que tous les Kosovars voudront revenir vivre avec nous, les Serbes", a-t-il expliqué à la télévision publique serbe. "Et pas seulement les Kosovars, mais aussi les Croates, les Bosniaques, les Bulgares, les Grecs…" Luka Maksimovic, alias Ljubisa Preletacevic - une traduction libre de ce nom de scène pourrait donner Bienaimé Retourneur-de-veste - se fait encore appeler Beli, "Le Blanc", et c’est tout de blanc vêtu que cet étudiant en communication a fait une irruption remarquée sur la scène politique.

(...)