La personnalité Luc Sels s’est peu livré sur sa vie privée pendant sa campagne. Il entend surtout faire de son université un "Louvain +".

Malgré une fin de campagne agitée - lire en page 14 - l’élection d’un nouveau recteur à la KU Leuven n’a nécessité qu’un tour de scrutin. Il est vrai que "Louvain flamand" contrairement à Gand les élit à la majorité simple…

Reste que le recteur qui entre en fonction le 1er août n’est pas celui qu’on attendait : contre toute attente, Rik Torfs a été battu, certes de 48 voix "seulement", mais on n’osait imaginer que cet académique hypermédiatique aussi à l’aise sur les plateaux de télé que dans l’hémicycle du Sénat ne reparte pas pour un second mandat. Et pourtant, il a été battu par Luc Sels, un jeune quinquagénaire qui est le doyen de la faculté d’économie et des sciences de l’entreprise. Un bon économiste donc à la place d’un canoniste et d’un juriste doublé d’un animal politique ? Que nenni, Luc Sels est un sociologue de formation très branché sur les sciences du travail. Un bon élément qui n’a pas raté sa vie estudiantine pour autant, même s’il fait plus référence à sa présence sur les parquets de basket que dans les fakbars. Sur le plan musical, Sels cultive l’éclectisme naviguant entre Moussorgsky, Bartok et le rock américain de Sonic Youth tout en ne cachant pas l’attirance pour les groupes allemands, de Kraftwerk à Can. Comme aspirant au Fonds national de la recherche scientifique, il s’est immergé dans les politiques de gestion du secteur public.

Une formation qui l’amena à se confronter à la théorie des organisations et au droit administratif. Et une voie toute tracée pour se rapprocher des économistes. Ce qui se fit puisqu’il fut adoubé rapidement dans leurs rangs, propulsé directement parmi les responsables de la faculté d’économie et des sciences de l’entreprise… qu’il pilote depuis 2008. A partir de là, il a mis son expertise au service de l’université et des décideurs politiques. Bref, une vie remplie qui ne laisse guère de place pour des jardins secrets sinon pour sa famille élargie. Depuis son élection, il a déjà fait comprendre qu’il prendrait toujours le temps qu’il faut pour sa compagne, Sophie, avec laquelle il dit former un "couple intégré". Ensemble ils ont cinq enfants dont l’aînée, Shoera s’apprête à devenir ingénieure après avoir bien guindaillé alors que Wout, le benjamin, a 3 ans.