La personnalité

Olivier Marquet sera dorénavant le nouveau visage d’Unicef en Belgique. Le conseil d’administration du comité belge pour l’Unicef a confirmé sa nomination mercredi au poste de directeur général.

Agé de 59 ans, Olivier Marquet est considéré en Belgique comme l’un des pionniers du financement éthique et de l’investissement socialement responsable. Il y a quelques années, le magazine flamand "Knack" l’avait d’ailleurs classé dans le top 20 des Belges les plus influents dans le domaine écologique.

Mais l’homme a réalisé une grande partie de sa carrière au sein du secteur bancaire. D’abord au sein de la banque anversoise Anhyp au milieu des années 80 puis en 1996 à la Banque Bruxelles Lambert (BBL), soit un an avant le rachat de la deuxième banque du pays par le géant néerlandais ING. Puis il fera un court passage de deux ans chez BNP Paribas avant donc de quitter les banques traditionnelles pour rejoindre la bannière de Triodos Belgique, un acteur résolument positionné sur le terrain de la banque éthique et durable. Une fonction qu’il occupera pendant douze ans et au cours de laquelle il contribuera à accroître la notoriété de Triodos sur le marché belge, avec une forte croissance des activités à la clé. Sous sa direction, les effectifs de la banque auront été multipliés par trois. Mais l’aventure Triodos s’était mal terminée pour Olivier Marquet : il sera en effet évincé de la direction belge de la banque sur fond de divergences sur la stratégie à suivre à moyen et long terme. Olivier Marquet a aussi assuré, en parallèle, divers mandats au sein de plusieurs organisations à vocation sociale.

"Je suis convaincu que mon expérience contribuera à aider l’Unicef à réaliser ses objectifs et concourra au développement futur de ses activités", a-t-il affirmé hier. Les défis ne manquent pas en effet pour améliorer les droits des enfants partout dans le monde…