La personnalité Cette religieuse colombienne a été choisie pour interpréter l’hymne officiel - mélange de rap, de pop, et de musique traditionnelle - pour la visite du pape François de cette semaine.

Avec son voile et son aube blancs, son étole bleu pâle et sa voix cristalline, on imaginerait parfaitement Sœur Maria Valentina de los Angeles, les mains jointes et les yeux levés au ciel, entamant un chant grégorien debout devant des stalles de bois, brisant le silence d’un monastère dépeuplé.

On ne serait pas plus éloigné de la réalité.

Car là, Maria Valentina est entourée d’une bande de jeunes, sur une place de la ville de Bogota (Colombie) et sous sa robe de religieuse, elle a chaussé des Converse parme. Et puis, surtout sœur Maria Valentina de los Angeles rappe. Avec des gestes du bras chaloupés et des attitudes que ne renierait pas la Diam’s de la grande époque - il y a d’ailleurs comme un étrange air de famille - la religieuse colombienne scande le refrain de sa chanson "Demos el primer paso" (Faisons le premier pas), qui s’adresse au pape François : "La Colombie te reçoit à bras ouverts/d’une seule voix nous t’exprimons notre joie/béni soit Dieu, qui dans sa sagesse/t’a amené sur nos terres pour être notre guide." Sur sa chaîne Youtube, l’archidiocèse de Bogota a d’ailleurs posté des vidéos de sœur Maria Valentina en pleine démonstration de rap.