La personnalité En finale, l’Espagnole a dominé l’Américaine Venus Williams sur le score de 7-5, 6-0.

Garbine Muguruza a remporté, samedi, son deuxième titre du Grand Chelem en dominant Venus Williams (7-5, 6-0) en finale du tournoi de Wimbledon. Elle avait déjà remporté Roland-Garros en 2016. Agée de 23 ans, l’Espagnole réintègrera ce lundi le Top 5 mondial et peut objectivement viser beaucoup plus haut dans les mois à venir.

Née à Caracas d’un père espagnol (originaire du Pays basque) et d’une mère vénézuélienne, elle commence à jouer au tennis à l’âge de 3 ans au club de Mampote, en compagnie de ses deux frères Asier et Igor. Lorsqu’elle rejoint Barcelone, à 6 ans, elle intègre aussitôt l’Académie de Sergi Bruguera (double lauréat à Roland-Garros), où elle fait toutes ses classes en consentant d’énormes sacrifices pour progresser.

Après avoir terminé ses études secondaires, elle décide de se lancer dans la carrière professionnelle en 2011. Avant de s’adjuger son premier tournoi WTA en 2014 à Hobart, elle est victime d’une grave blessure à la cheville.

Durant sa convalescence, elle s’entraîne sur une chaise roulante, preuve de son obstination. Bénéficiant de la double nationalité, elle décide, en 2014, de défendre les couleurs de l’équipe d’Espagne, tant en Fed Cup qu’aux Jeux olympiques. Un choix délicat mais mûrement réfléchi. Cela ne l’empêche pas d’être citoyenne du monde. Elle a pour coach le Français Samuel Sumyk, elle vit à Genève et est représentée par le groupe de management américain IMG. Son talent côté court et son charme côté coulisses lui permettent de collectionner les contrats publicitaires (notamment avec Adidas). Selon Forbes, elle fait partie du Top 10 des sportives les plus riches de la planète.

Avec son mètre octante-deux sous la toise et ses septante kilos sur la balance, c’est l’une des plus jolies filles du circuit. Mais, malgré de nombreux prétendants, la "Senorita" est toujours célibataire. "Les garçons, réveillez-vous " sourit-elle avec ce sens de l’humour qui lui colle à la peau. Souriante et coquette, passionnée de mode, de cuisine et de musique, c’est une jeune femme de son époque qui surfe à la fois sur les vagues et sur les réseaux sociaux. Après son succès face à Venus, elle n’avait qu’une hâte : savoir au bras de qui - Federer ou Cilic - elle danserait au bal des vainqueurs.