La personnalité

Dans le monde de l’entreprise, gérer la croissance n’est pas forcément un cadeau. Il importe de ne pas jouer plus vite que la musique. Au PTB, on est désormais confronté à ce défi que rencontrent beaucoup de chefs d’entreprise. La formation marxiste a grandi et s’attend à grandir encore. Alors, le PTB crée de l’emploi dans son service com’. Germain Mugemangango devient le porte-parole francophone du PTB. Il va appuyer le travail acharné du porte-parole national, Raoul Hedebouw, visage aimable du parti et parfait bilingue.

Germain Mugemangango est le président du PTB hennuyer depuis dix ans, Schaerbeekois d’origine et Carolo d’adoption.

Le nouveau venu pour les relations avec la presse va permettre à Raoul Hedebouw de consacrer davantage de temps à la Flandre. Le PTB ne veut pas seulement battre le PS en Wallonie et à Bruxelles mais exister aussi au Nord du pays. Si le dernier sondage "La Libre"/RTBF/Dedicated plaçait les marxistes à plus de 20 % en Wallonie et à plus de 14 % à Bruxelles, en Flandre, les résultats sont plus ternes : 5,5 % d’intentions de vote. "Nous pensons qu’une seule Wallonie de gauche ne suffira pas, explique Peter Mertens, le président du PTB. La N-VA va utiliser les sondages pour demander la scission du pays. Une telle scission n’est pas une option pour nous. Cela va affaiblir le mouvement social et la solidarité qui a été construite en Belgique."

Pour en revenir à Germain Mugemangango, cet ancien étudiant en sciences-po à l’ULB a quelques faits d’armes politiques à son actif. Lors des élections communales de 2012, par exemple, le PTB est rentré dans les conseils communaux de trois places fortes du PS hennuyer : Charleroi, La Louvière et Mons. Voilà les socialistes wallons cernés d’est en ouest… A Liège, Raoul. Dans le Hainaut, Germain.

La désignation d’un porte-parole francophone permet également au PTB de montrer qu’il a, en son sein, d’autres personnalités charismatiques que celle de Raoul Hedebouw. C’est d’ailleurs dans cet esprit que ce dernier a cédé son mandat de chef de groupe au conseil communal liégeois à une camarade marxiste.