La personnalité Le Portugais est suspendu deux semaines pour son comportement lors d’Anderlecht-Standard (0-1).

Une attitude "inacceptable, agressive et hostile" : dans son rapport d’après-match, l’arbitre de la rencontre Anderlecht-Standard (0-1) de mercredi dernier n’a pas hésité à épingler le comportement de l’entraîneur des Liégeois, Ricardo Sa Pinto. Après qu’un gobelet de bière est tombé non loin de lui, le Portugais s’est roulé par terre puis s’est montré hostile envers l’homme en noir. Ce mardi, la sanction est tombée (le Standard peut faire appel) : Sa Pinto est suspendu trois matchs et devra s’acquitter d’une amende de 1 000 euros.

L’homme de 45 ans a toujours été étiqueté comme un joueur à la forte personnalité et au caractère bien trempé. Ce qui n’a pas empêché Sa Pinto de réaliser une belle carrière. Une carrière qui débute dans le club portugais de Salgueiros, après une formation réalisée au FC Porto. C’est au Sporting Lisbonne qu’il prend une autre envergure et qu’il devient par la même occasion international portugais. En juillet 2006, il signe un ultime contrat avec le Standard de Liège où il jouera 21 rencontres.

Il reviendra en bord de Meuse onze ans plus tard en tant que coach. Celui qui n’était pas le choix numéro 1 de la direction liégeoise pour le poste n’a d’autre choix que de qualifier les Rouches pour les playoffs 1. Un objectif qu’il est proche d’atteindre (le Standard est actuellement septième) après des débuts catastrophiques (4 points sur 15). Il reste treize rencontres aux Liégeois pour relever ce défi et effacer le triste bilan des deux dernières saisons terminées en PO2. Treize matchs dont une partie que Ricardo Sa Pinto devra suivre depuis la tribune.