La personnalité Ancien "cabinettard" PS, il avait pris la tête du Siamu en 2015 dans un climat déjà délétère. Il vient d’être écarté.

Eté 2015. Au Service d’incendie et d’aide médicale urgente de Bruxelles (le Siamu), l’ambiance est délétère. Les pompiers bruxellois réclament la démission de la directrice en place, Chantal Jordan. Ils l’accusent d’être à l’origine d’une dégradation des conditions de travail. Ce climat hostile avait notamment conduit à une grève administrative de plusieurs semaines en 2014.

Finalement, sous pression, Chantal Jordan jette l’éponge, officiellement pour raisons de santé. L’ancienne syndicaliste socialiste est alors recasée au sein du cabinet de Rudi Vervoort (PS), le ministre-Président bruxellois. Elle y assume encore aujourd’hui les fonctions de chef de cabinet adjoint en charge du secrétariat de cabinet.

C’est dans ce contexte que Thierry Mercken est désigné comme directeur faisant fonction (f.f.) du Siamu. Lui aussi est lié au PS : il est passé par plusieurs cabinets socialistes régionaux pour des fonctions à responsabilités. Son arrivée est perçue cependant comme un soulagement par les centaines de collaborateurs - pompiers et administratifs - du service d’incendie. Le personnel espère que ce juriste de formation pourra remettre le Siamu sur les rails et rompre avec des années de non-gestion.

Mais il semble que Thierry Mercken ait échoué… Après un audit dévastateur sur la gestion des marchés publics au Siamu et des accusations de légèretés dans le remboursement de certains frais pour des agents du Siamu, il vient d’être écarté du processus décisionnel par la secrétaire d’Etat, Cécile Jodogne (Défi), qui exerce la tutelle sur le service d’incendie régional.

Il devait se présenter à son cabinet lundi après-midi pour se justifier de vive voix. Mais il s’est déclaré malade… Une technique de défense décidément courante chez les décideurs publics mis en cause.

Son pas de côté forcé et soudain en a surpris plus d’un. Cécile Jodogne aurait-elle connaissance d’autres éléments sur la malgouvernance du Siamu impliquant Thierry Mercken ? Les auditions prévues au parlement bruxellois à partir de janvier permettront peut-être d’en savoir plus.