Planète Il y a d’abord cette étrange sensation lorsqu’on expire, un goût de sable qui remonte dans la gorge, comme si un tapis de poussière recouvrait les voies respiratoires. Et puis il y a la gorge qui s’irrite, une brûlure lancinante, signe d’une possible infection… Enfin ce sont les yeux qui s’enflamment au bout de quelque temps passé dehors. Depuis une semaine, Delhi et sa région vivent une catastrophe écologique : l’arrivée de l’hiver et l’absence de vent laissent en suspension de petites particules, ces fameuses PM 2.5, si fines qu’elles s’infiltrent en profondeur dans les poumons.
(...)