Planète En Lettonie, les jeunes quittent la campagne pour la ville. Krists Eberlin, 28 ans, avait pris ce chemin, mais il est retourné à la terre pour lancer son activité apicole.

Deux heures et demie de route à travers la campagne lettonne sont nécessaires pour parcourir les 170 kilomètres séparant Riga du village de Nigrande en Lettonie. Le paysage, très vert, alterne lacs et forêts de bouleaux, petits vallons champêtres où l’on distingue des chevreuils en bordure de forêts, et des nids de cigogne à la cime des poteaux électriques. Dans ce petit pays balte, la nature est omniprésente, la forêt recouvre 40 % du territoire et 12 000 cours d’eau ainsi que 3 000 lacs émaillent le paysage. Quelques hameaux aux maisons austères de briques grises mais aux jardins fleuris où les nains côtoient les cigognes en céramique et les épouvantails, sont dispersés çà et là. En approchant de Nigrande, le paysage se transforme, façonné par l’agriculture, et les routes deviennent plus cahoteuses. Aux abords d’un entrepôt, une ancienne ferme abandonnée, Krists Eberlin, jeune homme aux grandes lunettes et boucles brunes, nous ouvre les portes de sa fabrique de production de miel.

Le retour à la terre

...