Planète

"Mes enfants, mon nom est Almir Narayamoga Surui et voici mon testament spirituel. Je suis né le 19 août 1974 dans l’État du Rondônia (Brésil) sur la Terre Indigène du Sept Septembre. À l’âge de 36 ans, j’ai été élu chef du peuple Paiter Surui. Toute ma vie, vous le savez, a été consacrée à la lutte pour la survie de mon peuple et celle de la forêt amazonienne. Aujourd’hui, j’ai 39 ans, deux épouses, vous mes cinq enfants et deux gardes du corps."

Deux molosses assignés par la police brésilienne à la protection indispensable de ce chef tribal menacé de mort à plusieurs reprises, qui était de passage en Belgique pour présenter son livre : "Sauver la planète". Récit autobiographique implaccable dont est extrait ce préambule, qui pose les indigènes en maîtres de leur destin et démontre à travers l’histoire d’une population tribale, que la forêt est bien plus riche et rentable lorsqu’elle est exploitée correctement.

Un énorme serpent à tête jaune

Au début des années 60, quelque 5000 Surui occupent un territoire de plus de deux millions d’hectares - six fois la taille de la ville de New York - où ils se sont réfugié près d’un siècle plus tôt pour fuir l’avancée des colons et le boom du caoutchouc. Grâce à ce repli stratégique, la tribu est parvenue à éviter tout contact avec les blancs. "Mais un matin de 1969" écrit Almir Surui qui retranscrit les récits transmis oralement par son père durant son enfance, "nos guerriers ont vu les arbres tomber, avalés par la bouche d’un énorme serpent à tête jaune. […] Quand cette créature a été sur le point d’entrer sur leur territoire, laissant un unique sillon de terre rouge sur son passage, ils ont jugé qu’il était temps de l’arrêter. Ils ont alors découvert que des hommes à la peau blanche les commandaient. Les anciens leur en avaient parlé, mais c’était la première fois qu’ils les voyaient. Malgré les terribles faits rapportés, ils ont décidé d’assumer leur rôle de guerrier et d’aller à leur rencontrer pour leur demander de stopper l’animal."


La suite à découvrir dans la Sélection LaLibre.be (seulement 4.83€ par mois)