Planète Au Liberia, de petits entrepreneurs ont retrouvé le sourire depuis la mise en service, en décembre, d'une unité de la centrale hydro-électrique de Mount Coffee, près de Monrovia, qui avait été détruite durant la guerre civile.

Une remise en service qui permet aux commerçants d'économiser de l'argent sur l'énergie. Eva Kollie, boulangère dans le bidonville, payait entre 14 à 19 euros  par jour pour faire fonctionner un groupe électrogène. Aujourd'hui, grâce à l'électricité de la centrale hydroélectrique, elle dépense environ 45 euros par semaine.