Planète Plébiscité par les Français, le chat domestique est suspecté de faire des dégâts sur la petite faune suburbaine. Et ce d’autant plus que la population de matous a plus que doublé en vingt ans.