Planète

La température maximale officielle à Uccle a atteint 31,2° aujourd'hui/mardi vers 16h50, soit la température la plus élevée jamais enregistrée lors d'un 13 septembre, depuis le début des observations en 1901. Le précédent record datait de 1947 avec 28,9°, indique David Dehenauw de l'IRM. C'est aussi ce mardi 13 septembre que l'on enregistre une température de 30° aussi tardivement dans l'année. La dernière fois, ce fut le 12 septembre 1919 avec 30,6°.

Le record établi aujourd'hui/mardi devrait déjà être battu demain/mercredi. Le record de chaleur d'un 14 septembre devrait également être battu mercredi, l'actuel, établi en 1964, atteint 28,3°.

L'ensoleillement généreux et les températures élevées, couplés à la pollution de l'air n'a pas causé de concentrations d'ozone extrêmement élevées. Le seuil européen d'information de 180 µg/m³ n'a été dépassé nulle part sur le territoire, bien que la concentration d'ozone en ait été proche aux environs de 18h00 à Winkel-Sainte-Croix, en Flandre orientale (174 microgrammes).

La Cellule interrégionale de l'environnement (CELINE) prévoit des concentrations d'ozone élevées pour mercredi également.


Le mois d'août le plus chaud depuis 136 ans

Le mois dernier a été le mois d'août le plus chaud depuis 136 ans, indique la Nasa sur base de relevés mensuels. La température en août dernier était supérieure de 0,16°C à celle d'août 2014, jusqu'ici mois d'août le plus chaud de l'histoire, et de 0,98°C par rapport à la température moyenne des mois d'août entre 1951 et 1980.

"Les relevés mensuels restent fragiles", précise le directeur du Goddard Institute for Space Studies de la Nasa. "Les tendances à long terme restent les plus importantes pour comprendre les changements qui affectent notre planète."

Ce nouveau record de chaleur poursuit une série de records mensuels entamée en octobre 2015, soit depuis 11 mois consécutifs.