Planète

Ils sont nombreux, les Belges, à profiter des vacances de Carnaval pour partir skier. Rencontre avec ces montagnards qui mettent tout en œuvre pour que la neige soit bonne. Un reportage "Dans le secret des lieux" à Châtel de Sabine Verhest (textes) et Alexis Haulot (photos et vidéos).

Entre chien et loup, Victor en grille une dernière, les pieds dans la neige. Le ciel passe par toute la palette des bleus au-dessus de la station française de Châtel. Les vacanciers pensent au bain chaud et à la fondue au fromage arrosée d’un bon petit vin blanc, pendant que le jeune homme, barbe fournie et lunettes de soleil sur la tête - "toujours" -, grimpe dans sa dameuse, empoigne le joystick de commande, se branche sur Radio Nostalgie et part à l’assaut de la piste. À peine croise-t-il quelques randonneurs et employés des établissements d’altitude qui redescendent en station. "Le domaine est à nous ce soir !"

Il est à lui ce soir (aux lièvres variables et renards attirés par les déchets des restaurants aussi); il sera aux amoureux de la glisse le lendemain matin. Si les pistes, même les plus pentues, sont bien entretenues, aplanies et faciles à skier, c’est grâce aux gars - et quelques filles - qui, comme Victor, passent leurs soirées jusqu’à minuit, parfois 2 heures du matin, à écrêter les bosses, étaler et aérer la neige, un œil sur le nouveau GPS qui mesure l’épaisseur du manteau blanc sous leurs chenilles.

La suite de ce reportage d'ambiance est réservée à nos abonnés.