Planète "Tiangong 1" ou en français "Palais céleste 1", c’est le nom poétique de la station spatiale chinoise de 8 tonnes et de 12 mètres sur 3, qui se trouve actuellement en orbite, quelque 280 kilomètres au-dessus de nos têtes. Poétique ? C’est aussi une épée de Damoclès. Car inactif depuis 2016, le “palais céleste” – vide d’habitant depuis 2013 – est en fin de vie. Il doit faire sa rentrée dans l’atmosphère, dans les toutes prochaines semaines. Et chaque jour, la station descend d’environ 200 mètres. Où donc pourrait bien tomber cette station spatiale ? Dans l’océan ? Sur une zone habitée ? Ce sont les questions qui agitent actuellement les agences spatiales dans le monde.

La Libre a rencontré Timothy Tawney, représentant en Europe de la Nasa.