Planète

La dégradation des sols augmente le risque d'instabilité sociale et de conflits avertit l'IPBES.

C’est un signal d’alarme de plus qui vient de retentir. Quelques jours à peine après la publication de quatre rapports mettant en évidence la dégradation accélérée de la biodiversité à l’échelle mondiale, les experts réunis au sein de l’Ipbes (la plate-forme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques) viennent de rendre publique la première évaluation à grande échelle portant sur l’état de santé des sols de la planète. Et les résultats ne sont guère emballants.

Réalisé par une centaine de spécialistes issus de 45 pays, ce rapport s’appuie sur l’analyse d’environ 3 000 sources d’information (étude scientifique, rapports gouvernementaux, témoignages des populations locales) d’où il ressort que le niveau de détérioration des sols atteint, ici encore, des seuils critiques, affectant d’ores et déjà le bien-être de 3,2 milliards de personnes.

(...)