Planète Dans une interview publiée ce mardi dans la rubrique "Ripostes" de la Libre Belgique et sur lalibre.be, Pierre-Louis Targnion, entrepreneur agricole, affirmait ceci : "Savez-vous comment la filière bio désinfecte les locaux de stockage de céréales pour les protéger contre les insectes ? Avec du gaz moutarde. Il a quand même tué des milliers de personnes en 1914-1918".

Du gaz moutarde, vraiment ? Nous avons voulu vérifier les dires de Monsieur Targnion auprès de Certisys, l'organisme de contrôle et de certification spécialisé des produits biologiques. "Le gaz moutarde est interdit en Europe depuis 1988", assure d'emblée et après vérification Alison Hamoir, chargée de communication de Certisys. "Il a effectivement été utilisé par le passé pour nettoyer des locaux de stockage mais certainement pas dans l'agriculture biologique, dont la réglementation européenne date du début des années 90, soit après l'interdiction du gaz moutarde", ajoute-t-elle.

Certisys explique que la liste des produits autorisés dans la production et le stockage des végétaux de la filière bio ne contient en aucun cas le gaz moutarde.

Dominique Jacques est le président de l'Union Nationale des Agrobiologistes Belges (Unab), l'association qui représente les agriculteurs bio. Il réagit aux affirmations de Pierre-Louis Targnion. "C'est du n'importe quoi ! C'est aussi inadmissible de dire cela qu'inenvisageable que l'agriculture bio utilise du gaz moutarde", lance-t-il.

Le président de l'Unab tient à rappeler que "le bio est fortement contrôlé. Il y a un cahier des charges strict. L'agriculteur ne fait pas ce qu'il veut et s'il commet une infraction, il est lourdement sanctionné". Dominique Jacques souligne encore que "il y a des dérives occasionnelles dans la filière bio, pouvant conduire à la non commercialisation des produits, mais elles concernent l'utilisation de produits réservés à l'agriculture conventionnelle".

Dans son interview, Pierre-Louis Targnion affirme autre chose : " quand ma moissonneuse verte sort quelques fois de champs bio, elle est orange tellement il y a de champignons sur les céréales".

Pour Certisys, il peut y avoir deux explications à l'apparition de cette couleur. "Elle serait due à la présence de rouille sur les céréales. C'est une maladie normale, plus fréquente en bio car les céréales se sont pas traitées, contrairement à l'agriculture conventionnelle. Il n'y a pas de risque pour la santé humaine, contrairement à la fusariose, donnant une couleur rose, qui peut potentiellement générer des mycotoxines dans le produit final", précise Alison Hamoir. "Ou bien la couleur orange témoigne de la présence de pollen venant d’adventices. Ces deux éléments sont donc plutôt positifs : il s’agit bel et bien d’un champ bio, non traité avec des fongicides ou des herbicides."