Édito : Le dilemme nucléaire

Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Planète

Plusieurs experts répètent que nous sommes condamnés à ne pas nous priver de l’énergie nucléaire (à court et moyen terme en tout cas), sous peine de mettre en péril notre approvisionnement en électricité, dont les conséquences seraient graves à la fois pour l’économie et pour notre confort individuel.

Difficile de leur donner a priori tort même si leurs avis sont fortement contestés par la famille écologique et largement évacués par les partis de l’actuelle coalition qui viennent de confirmer la sortie, inéluctable selon eux, du nucléaire.

Or, parallèlement, les informations se succèdent, ne fût-ce qu’en Belgique, quant à diverses défaillances qui mettent potentiellement en danger la sécurité et la sérénité de la population.

Ces dernières semaines, c’était la découverte de fissures, probablement anciennes, dans la cuve de la centrale de Doel 3 et possiblement dans celle de Tihange 2. Mardi, ce sont des fûts radioactifs que l’on retrouve dans une entreprise de Fleurus, abandonnés par ses anciens occupants.

Ce qui est inquiétant, dans ces deux affaires, ce sont les failles et carences que l’on observe dans le processus de contrôle et de surveillance, et qui ne datent visiblement pas d’hier.

Bref, le nucléaire dont nous avons encore besoin, ne cesse de nous rappeler, ici et ailleurs, son indéniable vulnérabilité.

Beau dilemme.

Publicité clickBoxBanner