Planète La Belgique, le Luxembourg et les Pays-Bas vont consulter leur population sur le changement d'heure. Leurs Premiers ministres respectifs veulent que les trois pays restent dans la même zone horaire. C'est ce que le Premier ministre Charles Michel a annoncé ce matin à la presse flamande, en marge du Conseil européen, où il avait indiqué qu'il consulterait ses voisins sur le sujet.

Pour rappel, la Commission européenne souhaite que les États membres et le Parlement européen parviennent à un accord sur la suppression du changement d' heure avant la fin de l'année. La commissaire Violeta Bulc souhaite que le dernier passage à l' heure d'été ait lieu le 31 mars 2019. D'ici là, les États devront communiquer à l'exécutif européen s'ils désirent conserver l' heure d'été de manière permanente, ou demeurer sous le régime de l' heure d'hiver. Les pays optant pour cette dernière possibilité remonteraient alors leurs horloges pour la dernière fois le 27 octobre prochain.

Après avoir discuté avec Pays-Bas et Luxembourg, Charles Michel veut à présent étendre cette concertation entre pays voisins à l'Allemagne, la France et l'Italie.

Avec ses collègues Rutte (Pays-Bas) et Bettel (Luxembourg), "nous avons établi que nous débuterions une concertation rapidement. Une forme de consutation doit avoir lieu dans les trois pays", explique le Premier ministre belge. Notre priorité est de prendre une décision commune, et d'impliquer là-dedans un certain nombre de pays voisins. Pensez à l'Allemagne, la France, l'Italie. Nous voulons aussi écouter la population." Des experts examineront la façon d'organiser une consultation. M. Michel insiste sur la nécessité d'un choix "de bon sens".L'idée générale est en effet d'éviter l'effet patchwork (des heures différentes) entre les pays voisins, ce qui, théoriquement, serait possible.

Quel est votre avis ?

Et vous qu'en pensez-vous ? Que choisiriez-vous de façon permanente ? L'heure d'été ou l'heure d'hiver ? Nous vous avons consultés. Tout d'abord, il faut signaler votre grand intérêt. Vous avez été plus de 7000 à répondre à notre question du jour sur le sujet, et près de 800 -un record - à répondre à un appel à témoins plus détaillé.

© dr


A la simple question "choisiriez-vous l'heure d'été ou l'heure d'hiver", vous êtes un peu moins de 52 % à vous prononcer pour l'heure d'été, un peu plus de 37 % à choisir l'heure d'hiver et environ 11 % à rester sans avis. Ceci rejoint les résultats au niveau européen. La consultation lancée par la Commission européenne et qui avait récolté 4, 6 millions de réponses, avait abouti à ce que 84 % des répondants se prononcent pour la suppression du changement d'heure, 56 % préférant garder l'heure d'été, et 36 % l'heure d'hiver, tandis que 8 % n'avaient pas d'opinion. Sur 50 000 Belges qui avaient répondu, un peu moins de 50 % préféraient l'heure d'été, un peu moins de 40 % l'heure d'hiver (voir notre infographie, avec les résultats de chaque Etat-membre ci-dessous).

© Commission européenne


Dans notre appel à témoins, où nous vous demandions de justifier votre choix, ce sont clairement - si l'on peut dire ! - "les soirées plus longues", qui constituent le premier argument pour vous pousser à choisir l'heure d'été.'Pour les soirée d été en famille devant un barbecue', disent en choeur deux lecteurs. "Rien de tel qu'un peu de luminosité naturelle à la sortie du boulot, surtout l'hiver. De plus, l'heure d'été est plus adaptée au mode de vie de nombreux européens du Nord-Ouest, ajoute un autre. "L'heure d'été permet de garder les heures de clarté le soir : 5h30-22h00 le 21 juin, ça deviendrait 4h30-21h en heure d'hiver, quel intérêt d'avoir de la lumière à 4h du mat ?", s'interroge un troisième.


"Midi n'est aujourd'hui plus le milieu de la journée comme au moyen âge. C'est devenu le milieu de la journée de travail, d'école... La plupart des gens ont une troisième partie de journée pour s'occuper de leur maison, de leurs enfants, de loisirs, ... . L'heure d'été permet à ce troisième tiers de journée de bénéficier de plus de lumière", avance un autre. Un autre lecteur craint enfin l'Impact économique négatif du maintien de l'heure d'hiver sur les secteurs de l'Horeca, du tourisme et de la culture.

"Heure naturelle"
Les tenants de l'heure d'hiver eux avancent surtout l'argument de "l'heure naturelle" -on se rapproche en effet davantage de l'heure solaire. Elle respecterait donc plus l e" rythme biologique". Deuxième argument évoqué : "Elle permet de ne pas vivre les premières heures du jour dans le noir". Pour un autre lecteur, les raisons d'économies énergétiques présentées à l'époque pour l'heure d'été ne sont plus d'actualité. "Les raisons qui prévalaient voici 40 ans pour passer "temporairement" à l'heure d'été tous les 6 mois ne sont plus pertinentes à présent, et l'heure d'hiver, applicable jusque là, redevient la "norme". Les arguments développés à présent pour défendre le choix de l'heure d'été ne tiennent pas la route, si on les analyse objectivement." Enfin, ce lecteur est catégorique : "Le soleil se lèverait beaucoup trop tard de début novembre à fin février: 4 mois avec un lever de soleil au-delà de 9 heures du matin, ce qui est totalement insensé!" "Un lever de soleil tardif a un effet sur la concentration. La sécuritaire routière pourrait en pâtir le matin.", ajoute encore un autre.
Découvrez ici l'avis d'experts sur la même question.