Huytebroeck: "Encore loin d'un accord acceptable"

BELGA Publié le - Mis à jour le

Planète "Nous sommes encore loin d'un accord acceptable", a commenté vendredi Evelyne Huytebroeck (Ecolo), en marge du sommet sur le climat qui se tient actuellement à Durban (Afrique du Sud). La ministre bruxelloise de l'Environnement croit cependant encore à l'adoption d'un calendrier de négociations prévoyant un accord contraignant pour les grands pays émetteurs avant 2015, a-t-elle déclaré à l'agence Belga.

"Nous, c'est-à-dire la Belgique et l'Europe, avons deux objectifs: la prolongation du protocole de Kyoto pour éviter un vide juridique et l'adoption d'un calendrier de négociations dans le but de parvenir à un accord contraignant pour les grands pays émetteurs avant 2015", précise Mme Huytebroeck.

La ministre bruxelloise souligne l'urgence de la situation, notamment à la lumière du dernier rapport du Giec. "Certains irresponsables évoquent l'horizon 2020, et sur base volontaire plutôt que contraignante. C'est inacceptable", estime-t-elle.

La commissaire européenne au Climat, Connie Hedegaard, abonde dans le même sens. "Si les lignes ne bougent pas par rapport à là nous en étions vendredi à 4h, il n'y aura pas d'accord", a-t-elle mis en garde, à l'adresse des Etats-Unis, de la Chine et de l'Inde qui ont exprimé des réticences vis-à-vis de l'initiative européenne.

Mme Huytebroeck espère cependant encore parvenir à un accord satisfaisant.

"J'y crois encore. Un résultat positif est toujours envisageable. Dans les dernières heures, les lignes peuvent bouger. L'Europe est en tous cas déterminée à être ferme".

S'il n'y a pas d'accord acceptable, "l'Europe doit poursuivre avec le protocole de Kyoto", conclut la ministre.

Plus de 190 Etats participent à la conférence sur le climat de Durban, sous l'égide de l'ONU.

Publicité clickBoxBanner