Planète

Scott Tilley, un astronome amateur canadien, a fait cette incroyable découverte alors qu'il était en train de tenter de débusquer des satellites militaires secrets.

Si au départ Scott Tilley pensait que l'objet qu'il venait de repérer dans le ciel n'avait pas grand intérêt, il s'est vite rendu compte que la sonde transmettait des données. Il a alors tenté de l'identifier et en est arrivé à la conclusion qu'il s'agissait d'IMAGE, une sonde de la Nasa, perdue depuis 2007. Ni une ni deux, il prévient aussitôt James Burch qui avait travaillé sur le projet pour le compte de la Nasa.

"Il a répondu une heure plus tard, il était très excité, tout comme les personnes à qui il en a parlé au sein de la Nasa. Il y avait beaucoup d'émotions", confie l'auteur de la découverte.

Il est très rare qu'un amateur découvre un satellite ayant repris vie et étant toujours capable de fournir des données. D'habitude, les satellites découverts sont plutôt des "morts vivants" qui ne seront plus jamais exploitables, explique Coast Reporter. 

La Nasa a confirmé la bonne nouvelle sur son site internet. Elle y explique que le satellite avait été lancé le 25 mars 2000. S'il menait parfaitement sa mission, le satellite a été incapable d'établir le contact en 2005. Deux ans plus tard, la mission a été déclarée terminée. "Plus personne n'en parlait dans les ouvrages scientifiques", explique Scott Tilley. Jusqu'à aujourd'hui. 

Selon le Coast Reporter, la principale hypothèse de Tilley et Burch est que l'éclipse solaire de 2016 aurait pu réinitialiser les batteries solaires du satellite lui permettant de se remettre à transmettre des données. 


Et maintenant?

Il ne sera pas simple de reprendre la mission scientifique là où elle s'était arrêtée. La Nasa explique en effet que la technologie utilisée date de 20 ans. Les appareils d'analyse ont forcément beaucoup évolué depuis cette période. Les ingénieurs tenteront de réinstaller l'ancien matériel pour pouvoir décoder les données. 

Le but d'IMAGE était d'en apprendre plus sur la magnétosphère et de produire les premières images des populations de plasma dans la région. La magnétosphère protège notre planète du vent solaire.