Inspire

La Coopem est une structure hybride associant la Ville et les citoyens

Dans le domaine de l'énergie, les coopératives ont le vent en poupe. La preuve avec le projet Coopem qui sera présenté officiellement ce mardi soir à Mouscron.

Lancée dans le cadre de la Convention des maires pour le climat, la Coopem est une coopérative d'un genre nouveau, un modèle hybride associant la Ville de Mouscron et un groupe de citoyens afin de favoriser et de développer le recours aux énergies renouvelables.

Appel aux coopérateurs

En l'état actuel, la Ville détient 15 % des parts de la coopérative, tandis que quatorze citoyens en détiennent 55 %. Mais cette participation est appelée à s'accroître. Afin de permettre à la structure de fonctionner, tout citoyen peut en effet devenir coopérateur en investissant (au prix de 250 € la part) dans la Coopem. Les mille premières parts bénéficient en outre d'une attrayante déduction fiscale ramenant leur prix à 137,5 €. Dès la troisième année et en fonction des résultats enregistrés, les membres peuvent espérer un dividende ­ - fixé à un maximum de 6 % - avancent en outre ses promoteurs.

Rendre les panneaux photovolatïques accessibles aux particulier et aux entreprises

Avec cet argent, la Coopem propose un service « clef sur porte » aux habitants ou aux entreprises de la région qui souhaitent s'équiper de panneaux solaires photovoltaïques. En faisant appel à ses servcies, ceux-ci pourront bénéficier d'une mise en place par des installateurs locaux et répondant à tous les critères de garantie. La coopérative assume en outre toute la gestion administrative du dossier et le suivi de l'installation. Cerise sur le gâteau, elle avancera le montant de la prime Qualiwatt, soit 544€/an pour une installation de taille moyenne, assumant au passage le risque de voir cette dernière varier au cours des prochaines années. L'objectif est d'installer ces panneaux sur une trentaine de toits durant la première année.

La réunion d'information à lieu ce mardi à 19h, à la bibliothèque de Mouscron.