Inspire

La Région wallonne lance une campagne ludique pour inciter les citoyens à prendre conscience de l'impact de leurs comportements individuels et à passer à l’action dans la lutte contre le réchauffement.

Charger son smartphone, se nourrir, s’habiller, envoyer des e-mails, stocker ses photos dans le “cloud”, prendre la voiture pour se rendre au club de sport ou au cinéma… Autant d’actes de la vie quotidienne dont, la plupart du temps, les citoyens wallons ne perçoivent pas l’impact direct sur les changements climatiques. Un peu comme s’ils n’étaient pas concernés.

Une situation que le gouvernement wallon souhaite inverser. Pour accélérer cette prise de conscience et inciter la population à faire évoluer ses comportements, l’Agence wallonne de l’air et du climat (AwAC) a lancé ce mardi un site web ludique et pédagogique afin d’aider les citoyens à mieux appréhender ce que représentent les émissions de gaz à effet de serre dans leurs gestes de tous les jours et à réfléchir sur les mesures qu’ils peuvent mettre en œuvre pour les réduire à leur échelle.

James Bond 002

Baptisée “Agence 2 degrés” (la hausse de la température moyenne de la planète à ne pas dépasser si l’humanité ne veut pas s’exposer à des conséquences difficilement gérables), le site propose aux participants un petit quiz qui permet d’évaluer leur niveau de connaissance du sujet. Un test qui aboutit au recrutement dans une des “leagues” de l’“Agence” pour accomplir une série de défis progressifs : s’engager à réduire d’un certain nombre de kilomètres ses déplacements en voiture, se tourner davantage vers les produits locaux, réduire sa consommation électrique… Le spectre balayé est volontairement large.

Jouer sur l’émulation

La volonté affichée est clairement de ne pas jouer la carte de la culpabilisation, mais au contraire d’amener tout un chacun à comprendre les enjeux, à les quantifier et à mettre en œuvre les actions qui sont à sa portée pour y répondre. “Il n’y a pas un mode de vie qui est fondamentalement plus vertueux qu’un autre”, explique un représentant du consultant Factor-X, qui a conçu ce projet.

En partageant leur engagement sur les réseaux sociaux, ces “super-héros” du climat peuvent en outre contribuer à un effet d’émulation auprès de leur cercle familial, amical ou professionnel.

“Il est clair que nous sommes face à un changement de société qui demande des changements de comportements”, souligne le ministre en charge de l’Energie et du Climat, Jean-Luc Crucke (MR). “Mais ces changements ne doivent pas être perçus comme une perte pour la qualité de vie, ils apportent aussi des bénéfices”, complète le président de l’AwAC Stéphane Cools. “Il est important de ne pas subir la transition globale en cours, mais de la gérer et de la maîtriser”, insiste-t-il encore . Raison de plus pour s’impliquer.