Inspire

Netwerk Bewust Verbruiken et GC Elzenhof ouvriront bientôt la première bibliothèque bruxelloise d'objets à destination des parents de nouveau-nés. Une manière d'alléger leur portefeuille tout en diminuant leur consommation.

Maxi cosy, lit, baignoire, porte-bébé, biberon, chaise haute et tapis de jeu... Autant d'objets qui font partie de l'équipement de base des jeunes parents. Mais en plus d'avoir un certain coût, ceux-ci ne servent que quelques mois et finissent bien souvent à la cave ou au grenier, où ils prennent les poussières. Sans compter qu'à Bruxelles, « tout le monde ne bénéficie pas d'espace de rangement », souligne Eva van Velzen. « La solution, c'est le partage », s'enthousiasme cette maman de trois enfants, qui croit dur comme fer à ce modèle économique dans lequel on « utilise mais ne possède pas ».

Dans une paire de semaines, elle lancera la première « babythèque » bruxelloise. Eva, qui porte ce projet pour l'association néerlandophone Netwerk Bewust Verbruiken, a ainsi stocké quatre-vingts de ces objets plus ou moins indispensables lors de la première année de vie d'un enfant dans un bâtiment appartenant au Centre communautaire Elzehof d'Ixelles. La moitié d'entre eux a été achetée neuve grâce à une campagne de financement participatif. L'autre moitié a été glanée en seconde main.

Impact environnemental, économique et social

Cette bibliothèque d'objets permet, pense-t-elle, d'agir à trois niveaux : environnemental, puisque le système de prêt diminue la consommation et la production ; économique, puisqu'il permet de soulager le portefeuille en empruntant à moindre coût et, enfin, social. Ce n'est en effet pas uniquement une bibliothèque, mais aussi un espace de rencontre pour les parents et d'animations spécifiques à la petite enfance qui a été mis en place. « Tout le monde peut bénéficier de la babythèque, explique Eva van Velzen. Le projet a aussi un objectif de mixité sociale. »

Ouverte un jour par semaine, la babythèque devrait être à terme cogérée par des bénévoles impliqués dans le développement du projet. Actuellement, elle propose des abonnements annuels s'élevant à une vingtaine d'euros. A condition d'adhérer au règlement, les abonnés peuvent emprunter jusqu'à quatre objets simultanément et ce à long terme (6 mois), court terme (3 semaines) ou en test. « Un tas d'objets ne sont utiles qu'un temps très restreint. D'autres peuvent ou non convenir, selon les usages ou les préférences. La possibilité de les essayer pendant quelques semaines est un réel avantage », argumente Eva van Velzen.

Les porteurs de l'initiative, néerlandophones, cherchent actuellement des partenaires francophones. Ils proposeront par ailleurs bientôt un guide pratique à destination de ceux qui voudraient mettre en place un projet similaire.


Ouverture le mercredi 23 mai, GC Elzenhof, Rue de la Couronne, 12 à Ixelles