Inspire Au moment de choisir leurs vacances, de plus en plus de voyageurs se montrent attentifs au respect de l’environnement, de l’économie locale et des relations qu’ils nouent. Portrait d’une famille qui a choisi d’emprunter ces chemins alternatifs.

Dans la ferme de Pierre Rabhi, le réveil sonne à 5 heures du matin. Perdus dans la nature ardèchoise, les bénévoles s’activent : entretien des jardins de ce pionnier de l’agriculture écologique, construction de toilettes sèches, travail du bois, confection d’une marre pour la phytoépuration. Nadège et Benjamin joignent pendant une semaine d’un été anormalement doux l’utile à l’agréable. Ils "mettent les mains dans la terre" , vivent au rythme de la nature, s’adaptent à celui de la communauté, s'organisent en suivant les principes de la gouvernance partagée. Ils se réveillent ensuite pendant quelques jours au pied des Pyrénées, partageant la vie d’un couple qui y a installé son havre de paix. Leurs journées, ils les passent à crapahuter, avalant les dénivelés. "Cette manière de se loger, via le Airb&B, et d’occuper nos journées font qu’on ne laisse aucune trace", souligne Nadège.

© DR