Inspire

Après 3 mois et 7 villes visitées, le "SenseTour 2017" arrive au bout de sa tournée. Il a pu dénicher les pépites de l’impact sociétal en Belgique !

Louvain-la-Neuve, Liège, Libramont, Gand, Anvers, Namur et Mons. Le SenseTour aura posé ses valises en ville et ailleurs dans le but de rencontrer -et faire se rencontrer- entrepreneurs, innovateurs et porteurs de projets à impact social, sociétal et environnemental en Belgique ; ceux qui sont déjà investis dans un projet et une dynamique ; ceux qui souhaitent y faire leurs premiers pas mais sont encore aux prémices de leur initiative ou en quête d'inspiration.

Entrepreneurs sociaux, grand public, investisseurs, incubateurs, coachs, journalistes, c'est sur ces individus intéressés "de près ou de loin" par l'entrepreneuriat sociétal que mise "MakeSense", organisateur du SenseTour. "Nous croyons en la capacité des individus à apporter et créer des modèles innovants pour régler des problématiques sociales et environnementales urgentes. Notre mission est de les aider à les développer en les connectant les uns aux autres", précise Céline Bouton, Community Developper de la "communauté".

Conférences, témoignages, rencontres, partages de parcours et d’idées, ateliers participatifs, formations, échanges… le SenseTour a été pour les quelques 300 participants des 7 villes concernées l'occasion d'échanger sur des problématiques rencontrées et des solutions à y apporter. Comment se nourrir en ville ? Comment se déplacer et se soigner en campagne ? Comment créer du lien ? Les domaines dont traitent les projets recouvrent grosso modo les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) fixés par l'ONU : agriculture, éducation, technologies, santé, alimentation, gestion des déchets et de l'eau, mobilité. "Il était intéressant de constater et de mettre en relation les spécificités territoriales, note Céline Bouton. Ce fut un échange enrichissant pour tous", en plus de l'importante mise en réseau des acteurs et l'essentielle transmission des savoirs entre eux. "Le SenseTour a créé un espace d'émulation commune, de recherche, de co-création et de collaboration", analyse-t-elle après coup.

© D.R.

Un tour pour chercher du sens

Le terreau est fertile et demande a être stimulé. "L'engouement pour les questions sociétales est très fort, analyse Céline Bouton, nombreux sont ceux qui cherchent à mettre en place un projet qui soit non seulement commercial, car il faut pouvoir en vivre, mais qui ait surtout du sens". Le but est, ni plus ni moins, de "contribuer à changer le monde". Ce leitmotiv est partagé par MakeSense, selon qui "on n'a pas besoin d'un superman pour changer le monde... On a besoin de toi !", interpelle l'organisation dans une vidéo publiée sur son site internet. "C'est la part du colibri", commente Céline Bouton.

Après son tour du pays, la rencontre des 50 entrepreneurs sociaux et de plus de 50 partenaires locaux et régionaux, le SensTour ponctuera son édition par un "wrap-up", le 27 septembre prochain dans les locaux de son partenaire DigitYser. Les organisateurs (MakeSense, 1001Pact et DigitYser) mettront en exergue ce qui s'est dit, fait, vu lors des 3 mois de ce tour de Belgique et les résultats engrangés. Ce sera également l'occasion de mettre en évidence les entrepreneurs régionaux auprès des partenaires internationaux qui soutiennent le projet.

© D.R.

Vu le succès de cette édition, Céline Bouton trouverait dommage de s'arrêter en si bon chemin. Et d'espérer que cet événement puisse avoir lieu annuellement. "En plus du fait que nous utilisons l'économie collaborative, qui se fonde sur la bienveillance des partenaires, dans un échange incluant et constructif, ce qui limite les coûts, MakeSense fonctionne selon le système du 'common creative'. Cela signifie que nos méthodes sont partagées. Tout le monde peut donc s'emparer du modèle", soulève-t-elle. A bon entendeur...


Pour plus d'information sur l'événement "SensTour 2017", rendez-vous sur sa page Facebook.