Planète

Peut-on mourir de manière écologique ? La question peut paraître un brin provocatrice.

La réponse est pourtant, à l’heure actuelle, sans équivoque : non. Les alternatives se développent, mais elles ne sont pas encore encadrées, ni autorisées par la loi.

C’est dans cette logique de recherche d’alternatives que Carlo Di Antonio (CDH), ministre wallon de l’Environnement, a débloqué une subvention de 40.000 euros pour lancer, avec l’UCL, une étude sur la possibilité de développer l’humusation.