Planète

Un jour, y aura-t-il davantage de déchets de plastique que de poissons dans nos océans ? Certains le pensent. Quoi qu’il en soit, la pollution des mers par les déchets plastiques est désormais considérée comme une menace considérable pour l’environnement. Face à ce constat, le gouvernement fédéral vient d’adopter un plan pour lutter contre les déchets marins, dont, en mer du Nord, 90 % sont constitués de plastique. On peut trouver jusqu’à 20 000 éléments de déchets par km2 de fonds marins belges. Et sur les plages, une ville comme Ostende en évacue 80 tonnes chaque mois d’été.

"Blue deals"

Les conséquences des déchets marins ? La faune marine s’y fait piéger ou les avale. Les microplastiques aboutissent dans la faune marine et le corps humain via la chaîne alimentaire. Les déchets endommagent infrastructures portuaires, centrales électriques, matériel de pêche…

Parmi les 55 mesures inscrites dans le plan, réalisé avec des scientifiques belges, figure la réduction des microbilles de plastique, parmi les déchets les plus fréquents. Un engagement a été ainsi conclu avec le secteur belge des cosmétiques pour stopper cet usage répandu dans cette industrie. D’autres "blue deals" seront conclus avec les parcs éoliens, le secteur du dragage, de l’extraction de sable, de l’aquaculture ou de la pêche, afin de lutter, de manière spécifique, contre les déchets marins. Au port d’Anvers, des transporteurs, des logisticiens et des producteurs se sont déjà engagés à éviter la dispersion des granulés plastique dans l’environnement.

Autre initiative : l’épave du bateau West Hinder, patrimoine culturel qui gît au fond de nos eaux, sera débarrassée de son plastique en 2018. "Un tel récif artificiel peut profiter à une certaine vie marine, mais les filets de pêche y restent accrochés, ce qui menace cette vie marine", note le rapport du SPF Environnement. Mais qu’on ne s’y trompe pas : "les façons d’éliminer les déchets du milieu marin sont quasi inexistantes, la meilleure façon de les éviter est donc la prévention à la source."