La Belgique menacée par un incendie tel qu'en Espagne?

Propos recueillis par Stéphanie Carion Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Planète

Le feu ravage en ce moment la Catalogne en Espagne. Même si la situation est totalement différente, le danger existe en Belgique. Dans 90% des cas, les incendies de forêts sont déclenchés par l'homme. Marc Gilbert, président de la Fédération des sapeurs pompiers de Belgique insiste sur la prévention.

On l'a vu, l'Espagne est en proie aux flammes, est-ce qu'une telle catastrophe peut se produire chez nous en Belgique?

On ne peut pas comparer ce qu'il se passe en France, en Espagne ou dans d'autres pays, notamment au niveau de la géographie du lieu et de la densité des forêts. Mais le danger est tout de même présent. Pour caractériser les feux en Belgique, nous avons d'abord des forêts de type ardennais. Elles sont étendues avec beaucoup de variété dans les reliefs. Il faut donc des circonstances exceptionnelles pour connaître de grands incendies. A côté de cela, nous avons les Fagnes. Nous y trouvons beaucoup de bruyère et sommes alors confrontés à des incendies de surface, avec pénétration du feu, parce qu'il y a de la tourbe. Le feu brûle très longtemps et, parfois, on ne le voit même pas. On doit alors travailler, à l'aide d'un hélicoptère, avec des caméras thermiques. Le problème en Belgique, ce sont les difficultés d'accès. Lorsqu'on regarde nos forêts, il n'y a pas vraiment de chemins. Il faut savoir également que ce qui brûle le plus vite, ce ne sont pas les très hauts arbres, surtout s'ils sont correctement élagués, mais bien les bruyères, pins, broussailles et autres (nord d'Anvers, Fagnes).

Comment prévoir les risques?

Par des réseaux d'observation et de prévision météorologiques. On déterminera d'abord les indices de sécheresse. Ensuite, on relèvera le taux d'humidité au niveau des plantations. Enfin, un indice très important, c'est de constater la vitesse du vent. Il pourrait en effet propager rapidement un incendie.

Les pompiers belges s'inspirent-ils de l'expérience de pays voisins plus expérimentés en matière de feux de forêt?

Oui, des formations sont données en France pour lutter contre les feux de forêts. Cette année, quatre personnes sont parties durant quatre semaines suivre une formation d'équipier d'intervention et de responsable pour commander en cas de feu de forêt. En Belgique, nous avons également réalisé un exercice le 11 avril dernier avec un hélicoptère rempli d'eau et un plan d'intervention. Il existe aussi des conventions entre les pays. Par exemple, on peut travailler avec les bombardiers d'eau français. Ils interviennent en Belgique en cas de nécessité.

Comment éviter les incendies de forêt?

A côté de ces mesures de préventions, il est essentiel d'aménager, entretenir les espaces ruraux proches des forêts, comme débroussailler le long des routes, ou des voix de chemin de fer. Il suffit d'un mégot de cigarette pour déclencher un feu. Il est donc important de gérer cela en attitude citoyenne. La prévention joue un rôle primordial. Il faut informer et former le public à bien se conduire en forêt: ne pas allumer de feux en forêt et à moins de 200m d'une forêt, ne pas faire de barbecue, éviter de fumer, de jeter des mégots par la vitre de la voiture le long des routes et autoroutes. Les engins mécaniques sont également dangereux à proximité d'un bois ou d'un sous-bois (ex: tronçonneuses). Les campings sauvages sont également à proscrire.

Comment réagir en cas de feux de forêt?

Évidemment, la première chose à faire, c'est de prévenir le 112 et s'éloigner le plus vite possible du feu parce que cela va très vite. Souvent, des gens se trouvent pris au piège. Il faut tenir au courant les pompiers dès le moindre indice pour qu'ils interviennent le plus rapidement possible.

Publicité clickBoxBanner