Planète L’année 2016 a été jalonnée de phénomènes extrêmes, vagues de chaleur planétaire, sécheresses ou pluies intenses. Ces températures record enregistrées à la surface de la planète qui ont permis d’inscrire l’année 2016 comme la plus chaude des temps modernes ont " uniquement été rendues possibles par un important réchauffement anthropique", résultant de l’intervention humaine, " à l’échelle d’un siècle", selon une étude publiée mercredi.
(...)