La fuite à Tihange est un non-évènement selon Electrabel

Publié le - Mis à jour le

Planète

Une fuite existe bel et bien au bassin de désactivation de l'unité 1 de la centrale nucléaire de Tihange, a confirmé Jean-Jacques Pleyers, le porte-parole d'Electrabel, qui a qualifié toutefois cette fuite qui existe depuis 6 ans de "non-évènement". Il a assuré que "cette fuite faiblement radioactive n'a aucune conséquence sur la sécurité des travailleurs, sur l'environnement et à l'extérieur du site".

La disposition de cette piscine qui sert à la manutention de combustibles est la suivante : les murs de béton de la piscine font 1 mètre 50 d'épaisseur. L'intérieur est fait de plaques inox. Un système se trouvant en dessous du dispositif permet de récolter une fuite éventuelle.

"Ce bassin fait dix mètres de profondeur et compte un 1,5 million de litres d'eau. Une fuite d'un demi-litre à deux litres par jour est donc minime et ne nécessite pas d'intervention lourde", explique Jean-Jacques Pleyers.

Le gestionnaire insiste sur le contrôle récurent de la situation et sur le fait que les autorités de contrôle nucléaire ne voient aucun danger dans cette fuite.

Publicité clickBoxBanner