La lourde empreinte écologique de la Belgique

BELGA Publié le - Mis à jour le

Planète

La Belgique présente la 6e plus lourde empreinte écologique au monde, selon le nouveau Rapport planète vivante de l'organisation internationale pour la conservation de la nature WWF, publié mardi.

La Belgique se place ainsi juste derrière le Qatar, le Koweït, les Émirats arabes unis, le Danemark et les Etats-Unis. En 2010, la Belgique se plaçait en 4e position. Les avancées scientifiques expliquent entre autres ce nouveau classement.

"On a par exemple découvert que les océans absorbaient plus de CO2 que pensé et que le besoin en forêt était du coup plus relatif. Cela a donc des conséquences sur les chiffres belges", a expliqué Koen Stuyck, le porte-parole de WWF Belgique.

Ce nouveau rapport se base sur des chiffres de 2008, alors que l'édition 2010 exploitait des chiffres de 2007. Selon Koen Stuyck, "la Belgique ne s'est pas pour autant améliorée. C'est juste la méthodologie qui a changé".

L'empreinte écologique belge est de 7,1 ha par habitant, alors que l'empreinte moyenne d'un Européen est de 4,7 ha et que la biocapacité moyenne mondiale est de 1,8 ha.

La consommation d'énergie et l'efficacité énergétique expliquent cette haute empreinte. "La consommation d'énergie des bâtiments et maisons et du secteur des transports est supérieure en Belgique que dans les pays voisins. La Belgique a également une industrie forte consommatrice d'énergie (entre autres métallurgie et chimie).

Notre pays possède également une surface bâtie plus de 7 fois plus dense que la moyenne mondiale", détaille l'organisation dans un communiqué.

Publicité clickBoxBanner