Planète

La planète compte quelque 400 à 500 millions d'hectares de zones boisées supplémentaires dans les régions arides que ce que la littérature scientifique stipule aujourd'hui, ressort-il d'une étude publiée vendredi dans la revue Science. "Nos résultats et notre méthode apportent de nouvelles informations pour mieux comprendre les incertitudes actuelles dans le bilan carbone de la planète", explique Jean-François Bastin, premier chercheur de cette étude réalisée grâce à une collaboration entre l'Organisation des Nations Unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO) et Google. Cette recherche, menée à bien grâce aux données satellites mises à disposition par Google, établit que les forêts arides couvrent 1.079 millions d'hectares. Il s'agit d'une augmentation de 400 à 500 millions d'hectares par rapport aux précédentes estimations, et d'un bond de près de 10% par rapport aux surfaces boisées sur l'ensemble de la planète.

C'est principalement en Afrique que la progression est importante, puisque la surface de forêts arides y a doublé.

Grâce à de nouveaux instruments et à des images de haute résolution, l'équipe de M. Bastin, qui est collaborateur scientifique à l'Université libre de Bruxelles (ULB), a pu proposer une nouvelle estimation des surfaces boisées.

"C'est en effet surprenant de mettre encore en évidence aujourd'hui des superficies de forêt non rapportées précédemment pour une surface équivalente à la forêt amazonienne", commente Jean-François Bastin. Ces résultats doivent permettre le développement de nouvelles actions pour la conservation et la restauration des forêts afin de lutter plus efficacement contre la désertification et le changement climatique, ajoute-t-il.