Planète Le gouvernement brésilien, fraîchement élu, a pris une décision qui pourrait faire polémique, à la veille de la COP24, qui aura lieu en Pologne. Le Brésil renonce à accueillir la COP25, la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques de 2019, annonce le média brésilien OGlobo.

La décision de recevoir la COP25 au Brésil avait été prise par Michel Temer (ex-président) afin de "confirmer le rôle de premier plan du pays dans les questions de développement durable", mais les élections ont semble-t-il tout chamboulé.

Le nouveau président du Brésil, Jair Bolsonaro entrera officiellement en fonction le 1er janvier prochain. Celui-ci n'a jamais caché son climato-scepticisme et ses intérêts dans l’agro-business. Via un communiqué, le gouvernement a donc fait savoir qu'il renonçait à organiser la COP25 à cause de "restriction budgétaire".