Planète Dans ses cales, en ce mois de mai 1720, le "Grand Saint Antoine" transporte un véritable trésor : pour l’équivalent de 7 millions d’euros, 700 balles de soie, de coton et de toiles fines, en provenance de Damas. Dans ses cales, le "Grand Saint Antoine", sans le dire, transporte aussi l’apocalypse : le Yersinia Pestis, la bactérie de la peste.

(...)