Planète

Une maladie qui décime les populations d'abeilles sur la planète est originaire d'Europe et sa propagation rapide est imputable aux apiculteurs, ont déterminé des chercheurs dont les travaux ont été publiés jeudi dans la revue américaine Science. 

Ce virus responsable de la maladie des ailes déformées est souvent transmis à ces insectes par un acarien, le Varroa.

C'est un virus courant, mais les symptômes de la maladie sont bien plus fréquents chez les populations d'abeilles contaminées par ce parasite.

Les chercheurs de l'Université d'Exeter, au Royaume-Uni, et de Berkeley, en Californie, ont découvert que les abeilles européennes de l'espèce Apis mellifera sont sans conteste à l'origine de tous les cas d'ailes déformées dans les ruches également infectées par ce virus.

Seul, ce virus ne représente pas une sérieuse menace pour les abeilles, mais quand il se trouve dans l'acarien Varroa, qui se nourrit des larves, la combinaison est dévastatrice, tuant des millions d'abeilles domestiques au cours des dernières décennies.

Ce constat suggère que cette pandémie résulte du transport des ruches pour polliniser des cultures plutôt que d'un phénomène naturel, concluent ces chercheurs.