Planète En octobre, une équipe de scientifiques et d'artistes ont envoyé grâce à une antenne radio EISCAT un message binaire, composé de 0 et de 1, vers l'espace. Ils espèrent avoir une réponse au plus tard dans 25 ans.

30 minutes sur trois jours. C'est le temps qu'il aura fallu pour envoyer le message vers GJ 273b, une exoplanète située à 12,4 années-lumière de la Terre, soit 117.000 milliards de kilomètres. Cela peut paraître loin et pourtant, astronomiquement parlant, c'est la porte à côté. A l'origine du projet, Meti, une organisation scientifique faisant référence au Seti, un institut international qui scrute le ciel à la recherche d'un signal artificiel depuis les années 60, selon le Huffington Post.

L'idée était qu'à défaut de pouvoir recevoir un contact, pourquoi ne pas envoyer soi-même le message. L'objet : un tutorial mathématique et scientifique, selon l'un des membres du Seti. Jusqu'à maintenant, les messages étaient basés sur notre alphabet et nos musiques. Cette fois, ils sont élaborés à partir du Lincos, une sorte de "langue cosmique" imaginée par le mathématicien Hans Freudenthal en 1960, selon le Huffington Post.

Cette exoplanète est l'une des plus proches de la Terre. Elle est, selon les scientifiques, possiblement habitable puisqu'elle possède de l'eau à sa surface.

Toutefois, une réponse semble peu probable selon Douglas Vakoch, fondateur du Meti : "Pour cela, il faudrait que la galaxie toute entière soit remplie de vie intelligente. Si ce n'est pas le cas, il faudra sonder des centaines, voire des milliers d'étoiles, avant d'avoir une chance réaliste de recevoir une réponse".