Planète

Près de 80 pc du pétrole provenant de la fuite du puits exploité par BP dans le golfe du Mexique se trouve encore probablement dans l'océan, ont estimé mardi des universitaires américains, remettant en question une récente évaluation du gouvernement fédéral. Dans leur rapport publié le 4 août, les autorités américaines annonçaient en effet que 74 pc des 4,9 millions de barils (779,1 millions de litres) de brut, qui se sont déversés entre le 20 avril et le 15 juillet, avaient été éliminés.

"La vaste majorité du pétrole de la marée noire provoquée par BP s'est soit évaporée, ou a été brûlée, récupérée en mer ou dispersée...", affirme ainsi la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA). "Nous avons seulement ré-analysé le rapport du gouvernement fédéral (et) calculé la quantité de pétrole pouvant probablement se trouver encore dans l'océan, et c'est comme cela que nous sommes arrivés à 70 à 79 pc", a expliqué à l'AFP Charles Hopkinson, un des cinq experts de l'Université de Géorgie ayant produit ce nouveau rapport. "Une des principales erreurs est de penser que le pétrole qui s'est dissout dans l'eau a disparu et est de ce fait inoffensif", a prévenu cet océanographe.

"Ce pétrole est toujours dans l'océan, sous la surface, et il faudra probablement des années avant qu'il ne se dégrade complètement".