Planète La Nasa vient d’envoyer dans l’espace Tess, son télescope chasseur d’exoplanètes, à la recherche de la vie ailleurs dans l’Univers. Au sol, l’astronome liégeois Michaël Gillon, découvreur des "Trappist", attend les données. Rencontre.

Le satellite Tess, "chasseur d’exoplanètes" (planètes hors du sytème solaire), a été envoyé jeudi dans l’espace par la Nasa. Les télescopes de l’ULg comptent parmi les supports au sol de la mission. Qu’attendez-vous de celle-ci ?

Pour moi, Tess est une mission très importante parce qu’elle va observer pratiquement toutes les étoiles les plus proches qui pourraient avoir des planètes en transit (voir infographie) potentiellement habitables, c’est-à-dire où il y a de l’eau liquide en surface (donc susceptibles d’accueillir la vie).

(...)