Planète Il y a un an, l'information avait fait le tour du monde : une équipe internationale d'astronomes dirigée par un Belge, Michaël Gillon ( Université de Liège), annonçait lors d’une conférence de presse à la NASA l'une des plus remarquables découvertes exoplanétaires : sept planètes de la taille de la Terre avaient été détectées autour d'une étoile naine froide à environ 40 années-lumière de distance de notre système solaire, toutes suffisamment tempérées pour être "potentiellement habitables", c’est-à-dire capables en théorie d’abriter de l’eau liquide à leur surface. La clé de l’apparition de la vie telle que nous la connaissons sur Terre ! Aujourd'hui, quatre études impliquant des astronomes de l’Université de Liège présentent de nouvelles données importantes sur la nature des planètes de TRAPPIST-1 et sur leur habitabilité potentielle.On sait désormais mieux à quoi ressemblent exactement ces "exoplanètes liégeoises" et qu'elles ont, à ce stade, toujours le potentiel, d'héberger la vie.

(...)