Planète

On se croirait sur la lune, ou éventuellement sur terre après le passage d’une attaque nucléaire qui aurait ôté toute trace de vie pour ne laisser derrière elle qu’un immense tas de cendre. Sur plusieurs centaines de kilomètres, la végétation luxuriante qui a fait la réputation de Madagascar a disparu. Les lémuriens, serpents, cochons sauvages et centaines d’espèces d’oiseaux qui peuplaient cette zone du Centre Ouest de l’île il y a encore quelques années ont déserté, ne laissant derrière eux qu’un triste panel d’arbres calcinés. Les feux ont manifestement été allumés il y a plusieurs jours mais le sol brûlant fume toujours et fait grimper la température de ces plaines proches de la petite ville de Belo Tsiribihina, qui semblent condamnées à brûler pour l’éternité.

On brûle tout puis on plante

"Avec le vent, les flammes peuvent être entretenues pendant des semaines , nous explique l’agronome malgache Manony Andriampiolazanta qui travaille dans la région pour l’ONG belge Louvain Coopération . Elles vont nettoyer des hectares entiers et c’est bien l’objectif : beaucoup de paysans ont recours à la technique dite du brûlis. Ils s’approprient des terres, les brûlent pour tout nettoyer, et viennent les cultiver. Pendant quelques années, ces sols sont bien fertiles. Après deux ou trois ans, ils perdent cette fertilité et les paysans vont brûler d’autres terres."

Connue de tous, la pratique n’en est pas moins illégale et les coupables tout désignés : "Ce sont essentiellement les Antandroy , nous explique un autre collaborateur local de l’ONG belge, Erude Zafindranosy . Un peuple venu du Sud dont les méthodes ancestrales reposent essentiellement sur le brûlis pour cultiver le maïs. Depuis plusieurs années, le sud du pays est en proie à de violentes vagues de sécheresses, les Antandroy ne savent plus cultiver, alors ils remontent jusqu’ici et prennent leur technique avec eux."

90 % de forêts en un siècle

...

Découvrez la suite de ce reportage dans notre "Sélection LaLibre.be" (à partir de 4,83 euros par mois).