Planète

Ce "Moon Village" ne doit pas être imaginé comme un ensemble de maisons, de routes et de magasins, mais plutôt comme le remplacement de la station spatiale internationale. Enterrée dans le sol pour se protéger des radiations, la base accueillerait robots et astronautes de toutes nations, et des activités aussi bien scientifiques, qu’industrielles et touristiques. Mieux encore, il servirait de "tremplin" pour explorer le reste du système solaire. Avant cela, il faut toutefois pouvoir bénéficier d’une certaine autonomie sur place. Un "élément clé", assure l’ESA, c’est l’alimentation en eau et en oxygène. Alors pourquoi ne pas "fabriquer" ces éléments sur place, à partir des ressources locales ? C’est l’objectif d’un appel à projets lancé le 20 septembre (jusqu’au 1er novembre) à destination des entreprises européennes.

Intérêt de nombreuses nations

...