Planète

L'impact dévastateur de l'industrie du tabac sur la santé humaine est bien connu. Cependant, un rapport de l'Impérial College London souligne pour la première fois l'impact substantiel de l'industrie du tabac sur l'environnement.

Les 6.000 milliards de cigarettes produites chaque année ont un impact sur l'environnement par le biais du changement climatique, de l'utilisation de l'eau et des sols et de la toxicité.

Tout d'abord, la culture et la production de tabac conduisent à une déforestation au niveau mondial, puisqu’elles nécessitent la création de nouvelles surfaces de culture et du bois de chauffe pour le séchage des feuilles de tabac.

Deuxièmement, les plants de tabac provoquent la destruction des sols. D'une part, par l'appauvrissement de substances nutritives du sol, car le tabac "se nourrit" nettement plus de substances nutritives que toutes les autres plantes comestibles ou utiles. D'autre part, par l'abaissement du niveau des nappes phréatiques dû - entre autre - à la déforestation massive qu’entraîne la culture de tabac.

Ensuite, l'utilisation de grandes quantités de pesticides est courante pour les monocultures comme le tabac. Ces plantations sont plus sensibles aux maladies et parasites. Les producteurs ont donc recours à des produits chimiques, qui polluent les sources d’eau locales.

La "transformation" des plants en tabac sec, nécessite également beaucoup d'énergie, car elle utilise du charbon ou du bois, ce qui contribue aux émissions de gaz à effet de serre et à la déforestation. La production de tabac utilise également plus de 22 milliards de tonnes d’eau.

Afin d'imaginer ce que cela peut représenter, en 2014, pour créer 6.000 milliards de cigarettes, il aura fallu utiliser 22 200 mégatonnes d'eau, 5,3 millions d'hectares de terres, 62,2 gigajoules d'énergie et 27,2 mégatonnes de ressources matérielles.

Le professeur Nick Voulvoulis, du Center for Environmental Policy de l'Impériale College London, a déclaré que "les impacts environnementaux de la cigarette ajoutent des pressions importantes sur les ressources de plus en plus rares de la planète (...). Le tabac réduit notre qualité de vie mais est pourtant en compétition pour les ressources avec des produits de base précieux pour les moyens de subsistance et le développement à travers le monde.”

Au Zimbabwe, par exemple, un hectare de terre pourrait produire 19 fois plus de pommes de terre que les 1 à 1,2 tonne de tabac actuellement cultivées.

Un autre aspect est l’énorme quantité de déchets du tabac, principalement sous la forme de mégots de cigarettes. Un grand nombre de substances toxiques et cancérigènes sont rassemblées dans ce produit final, substances qui doivent être éliminées de manière adéquate.

Le rapport calcule également l'impact environnemental d'un fumeur unique au cours de sa vie: une personne qui fume un paquet de 20 cigarettes par jour pendant 50 ans est responsable de l'épuisement de 1,4 million de litres d'eau.

De quoi vous donner, peut-être, l'envie ou la motivation d'arrêter !