Tempête de feu au Colorado

AFP Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Planète

Le président Barack Obama, qui se rend vendredi dans le Colorado, a déclaré "l'état de grande catastrophe" dans cet Etat de l'ouest où des incendies ont fait au moins un mort, détruit des centaines de maisons et forcé 36.000 personnes à évacuer.

Le président américain souhaite évaluer sur place les dégâts de l'incendie le plus grave de l'histoire du Colorado, qui a causé la mort d'au moins une personne. Sa déclaration de "grande catastrophe" permet d'allouer des fonds fédéraux aux autorités de l’État du Colorado et aux autorités locales.

La moitié des moyens fédéraux de lutte contre le feu sont actuellement déployés dans le Colorado, État où les touristes viennent faire du ski ou des parcours d'aventure.

L'incendie fait rage depuis samedi près de la ville de Colorado Springs. Le chef de la police de Colorado Springs, Peter Carey, a annoncé tard jeudi à des journalistes qu'un corps avait été retrouvé dans les restes d'une maison incendiée et qu'une autre personne, qui vivait à la même adresse que la première victime, était portée disparue.

Près de Colorado Springs l'incendie a détruit près de 350 maisons, alors que les pompiers, aidés par une météo plus clémente, ont fait jeudi des progrès sensibles sur le terrain. Jeudi après-midi, Steve Bach, maire de la deuxième ville de l'Etat, faisait état de 346 maisons détruites.

L'incendie, le "Waldo Canyon Fire", est entré mardi soir dans Colorado Springs, située à une centaine de kilomètres au sud de Denver, la capitale de l'Etat.

Selon le site officiel de suivi des incendies, Inciweb.org, plus de 20.000 bâtiments sont potentiellement menacés par les flammes, qui ont entraîné l'évacuation de 36.000 personnes. Il a détruit 6.700 hectares de végétation, selon un bilan révisé à la baisse.

Les causes de l'incendie restent inconnues. Le brasier était contenu à 15%, après des progrès des pompiers jeudi, grâce à une météo plus clémente, avec des températures en baisse et un taux d'humidité en hausse.

"Nous avons fait de gros progrès aujourd'hui (jeudi). La météo a été de notre côté comme elle ne l'avait jamais été auparavant", a déclaré Jerri Marr, responsables des forêts nationales de Pike et San Isabel.

Selon The Gazette, le quotidien de Colorado Springs, plusieurs personnes ont été arrêtées alors qu'elles essayaient de s'introduire dans les zones évacuées. Le chef de la police, Pete Carey, a dit s'attendre à quelques vols.

"Nous continuerons à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour fournir les pompiers, avions et équipements nécessaires pour éteindre les incendies", a déclaré Tom Harbour, directeur de la gestion des incendies des Services forestiers fédéraux.

Parmi les installations menacées, figure l'Ecole de formation de l'armée de l'Air, qui a dû évacuer deux quartiers d'habitation. L'incendie a détruit environ quatre hectares de terrains de l'école, mais n'a pas atteint les bâtiments, ont précisé ses responsables dans un communuiqué.

Les dizaines de milliers d'évacuations ont entraîné l'ouverture de plusieurs centres d'accueil. La ville a mis à disposition des évacués des ordinateurs portables pour qu'ils puissent consulter leurs courriels et s'inscrire sur le site de la Croix Rouge "Sain et Sauf" (www.redcross.org/safeandwell), pour faire savoir à leurs familles et amis qu'ils sont en lieu sûr.

Les pompiers du Colorado combattent plusieurs autres feux, notamment le "High Park Fire", près de Fort Collins (100 km au nord de Denver), qui a détruit 35.000 hectares de végétation, et qui était contenu jeudi à 75%.

En raison de températures élevées et d'un climat très sec, ce sont au total une quarantaine d'incendies qui affectaient, à des degrés divers, l'ouest des Etats-Unis. Les plus importants touchaient outre le Colorado, l'Utah, le Montana, le Nouveau-Mexique et même l'Alaska.

Publicité clickBoxBanner