Planète

Timothy Tawney est le représentant de la Nasa en Europe. Nous l'avons interrogé sur les projets américains en matière spatiale, alors que la Maison Blanche est en train de décider du budget qu'elle octroiera à l'agence spatiale américaine pour 2019.

Le président Trump a annoncé en décembre qu’il voulait renvoyer des hommes à nouveau sur la Lune...

Pour la Lune, je dois dire, pour être clair, que nous n’avons pas la forme précise de ce qu’est le plan. A ce stade, depuis les deux dernières années, nous étudions ce qu’on appelle une “architecture lunaire”, avec une station spatiale autour de la Lune. Et à l’intérieur de ce concept de station spatiale, il y aurait la possibilité d’avoir une mission de surface à partir de cette station spatiale, d’abord de court de terme, et puis finalement à long terme. A la base, l’idée était que la mission de surface devait être fournie/prise en charge par des partenaires commerciaux ou des partenaires nationaux. La Nasa ne devait pas faire cela. Le changement possible - et nous ne connaîtrons pas les détails précis avant que la proposition de budget du président (Trump) ne soit publiée en février, ça nous donnera une meilleure idée de ce à quoi l’administration pense - et si c’est encore ce même concept où la Nasa fait l’architecture en orbite et un autre partenaire fournit les éléments de la surface, ou bien si la Nasa s’occupera des éléments de surface, également. A ce stade, nous ne savons tout simplement pas.

Pourquoi la Lune est-elle, encore ou à nouveau, intéressante ?

(...)