Planète Un paquebot de 4 200 tonnes a endommagé 13 500 m 2 de récifs coralliens en Indonésie. La restauration coûterait plus de 15 millions d’euros. De nombreux sites naturels sont menacés par le tourisme de masse.

Le 4 mars, le paquebot britannique Caledonian Sky pesant plus 4 200 tonnes et transportant 102 passagers et 79 membres d’équipage s’aventure dans une zone qu’il n’aurait jamais dû franchir. A la limite de l’océan Pacifique et de l’océan Indien se situe l’archipel de Raja Ampat en Indonésie constitué de 1500 îles aux paysages paradisiaques, très populaire pour la plongée sous-marine en raison de récifs coralliens uniques. Ce jour-là, le bateau de croisière navigue dans ces eaux protégées abritant des écosystèmes très riches et variés, heurte les récifs coralliens et se retrouve rapidement bloqué à cause de la marée basse. Au lieu d’attendre la marée haute, un remorqueur est appelé à la rescousse et parvient à le remettre à flot mais les deux navires ont provoqué d’immenses dommages : 13 500 mètres carrés de récifs coralliens ont été détruits selon une équipe de scientifiques indonésiens. "C’est une très, très grande perte pour nous", a déclaré à l’AFP le directeur de l’ONG Conservation International Indonesia, Victor Nikijuluw.

(...)