Planète La multinationale, dont les émissions de gaz à effet de serre représentent à elles seules plus des deux tiers de celles de la France, est mise en demeure d’agir pour limiter le réchauffement climatique à 1,5°C. Faute de quoi ils pourraient l’attaquer en justice en 2019.