Voici l'énergie qui fait du bien à la terre

V.S. Publié le - Mis à jour le

Planète

Primé dans quasiment toutes les manifestations où il présente son invention, l’ingénieur albanais Miraka Vullnet tente de convaincre l’Union européenne des énormes apports de son système de pompage par gravitation.

Son invention permet de pomper de l’eau dans le sol en utilisant 90 % d’énergie en moins que les systèmes actuellement utilisés, rapportent nos confrères de la Dernière Heure.

Enregistré en Allemagne (avec certification pour toute l’Union européenne) ainsi qu’en Albanie, où une installation a déjà été mise en place, le système d’Eagle Power offre de nombreux débouchés dans des domaines aussi variés que l’agriculture, la chimie, l’industrie pharmaceutique ou encore la production d’énergie.

“L’avantage de notre système est qu’il peut être implanté sur les systèmes de production hydroélectrique existants. Ces centrales rencontrent un problème constant. Au regard de la technologie qu’elles utilisent et de la manière dont elles ont été construites, elles ne disposent pas d’une quantité d’eau suffisante pour produire de l’énergie à plein régime toute l’année durant. La capacité de production maximale de ces centrales atteint entre 55 et 60 %. Grâce à notre système, l’eau qui émerge des turbines dans le bassin inférieur peut être renvoyée dans le bassin d’origine, ce qui permet de faire tourner la centrale à plein régime toute l’année durant. De la sorte, la capacité de production de la centrale peut être augmentée de l’ordre de 40 à 45 %, et ce, avec un investissement minimum”, explique Miraka Vullnet.

Cerise sur le gâteau, la société albanaise Eagle Power prend en charge elle-même les investissements pour l’installation de son système, en échange d’un pourcentage de la production supplémentaire obtenue grâce à cette technologie. Une opération win-win, en quelque sorte.

“Au vu des objectifs européens en matière de production d’énergie verte, notre solution permet de les atteindre à elle seule, enchaîne Miraka Vullnet. En moins de 5 ans, nous sommes capables d’augmenter la production d’énergie provenant des centrales hydroélectriques de 60 %, ce qui représente plus que les 20 % d’énergie verte fixés par l’UE à l’horizon 2020. C’est pourquoi nous tentons désormais de convaincre les autorités publiques des différents États membres de l’Union européenne des énormes apports de notre système. L’impact n’est pas seulement écologique.”

Le développement à grande échelle de ce système de pompage sur les centrales hydroélectriques existantes permettrait aussi de faire baisser considérablement (voire totalement) le besoin d’importer de l’énergie de l’étranger et, surtout, hors Union européenne.

“Sans compter que cela générerait des milliers d’emplois profitables à tous les États. Cela sécurise aussi la production d’énergie car si nous continuons à consommer autant que nous le faisons actuellement avec les ressources actuelles, nous courons droit à la catastrophe.”

Publicité clickBoxBanner